Tout un été sans Facebook – Romain Puertolas

Note : 3.5 sur 5.
Tout un été sans Facebook par Puértolas
Ma note: 3.5/5

Mots Clés

Roman, roman policier, New-York, donuts, fléchettes, tricot, aiguilles à tricoter, Colorado, racisme, humour, autodérision, club de lecture, meurtre(s), loufoque, poilar, cocasse, déjanté, comédie, thriller humoristique, enquête policière, romans policiers et polars, livres, police, littérature française, mutation disciplinaire, absurde, surréaliste

Présentation

Mutée disciplinairement à New York, Colorado, un petit village du fin fond de l’Amérique, raciste, sans couverture mobile et où il ne se passe jamais rien, la lieutenant de police de couleur noire, à forte corpulence, Agatha Crispies a trouvé une échappatoire à son désœuvrement dans l’animation d’un club de lecture au sein du commissariat. Mais alors qu’elle désespérait de pouvoir un jour enquêter à nouveau sur un meurtre autre que celui d’un écureuil, une série d’effroyables assassinats et disparitions viennent (enfin) troubler la tranquillité des lieux, mettant à l’épreuve ses connaissances littéraires.

Mon avis

Je suis bien embêtée car mon avis est très partagé sur ce roman, j’ai à la fois été séduite par le style et l’histoire et en même temps un peu déçue par la forme. Tout d’abord, ne m’étant pas renseignée en amont, ni sur le sujet du livre (choisi sur un coup de tête, en raison du titre …allez donc savoir pourquoi !) ni sur l’auteur, je n’avais aucune sorte d’idée de ce que j’allais trouver, si ce n’est qu’il était catégorisé « polar ». (Comme pour toutes mes autres lectures, je ne consulte jamais les avis avant pour ne pas être « parasitée » par des aprioris).

Au démarrage, je constate donc quelques clins d’œil de-ci de-là (L’héroïne se nomme, Agatha Crispies, mordue de littérature – tient donc – et qui adore les donuts… comme les ryes…). Ok, donc nous avons là un roman humoristique. Je vais quand même vérifier quelques critiques sur Babelio – ma référence – Eh oui, il s’agit bien d’un polar…. Je trouve la démarche sympa, ce n’est pas banal, ça change, ça bouscule les habitudes, je ne suis pas contre….

En fait, je ne m’attendais à rien en particulier et je n’avais pas fait la relation avec l’auteur du fameux « Fakir » (j’ai mieux compris la pizza en kit du coup ! 😊) mais ce qui est sûr c’est que j’ai été prise à contrepieds, désarçonnée en quelques sorte. Mais, fi de ce détail, je continue ma lecture !

Pour l’histoire, Agatha qui a fait l’objet d’une sanction disciplinaire, se retrouve mutée au fin fond du trou du c.… du monde ; c’est le moins que l’on puisse dire : 150 habitants, 198 ronds-points (qui vous laisse « rond » à chaque parcours), 1 feu rouge (juste histoire de « pimenter » un peu la life des habitants) et aucune couverture réseau pour un portable, encore moins pour une connexion internet. Une petite bourgade dans le Colorado (New-York Colorado, clin d’œil et jeux de mot avec Big Apple). Bon, ça pose un peu le paysage….

Agatha qui s’ennuie ferme à son boulot puisqu’il ne s’y passe jamais rien, a monté un « club de lecture » au commissariat – qui comporte 2 membres : elle et la femme de ménage – tandis que d’autres s’essayent au tricot ou aux fléchettes ou encore au Sudoku. C’est dire si les flics du coin sont en burn-out !!

Et un beau jour (beau pour Agatha qui décide que cela servira son retour en grâce) un meurtre (que dis-je, un massacre !) a lieu dans une commune voisine. Notre héroïne fait des pieds et des mains et se retrouve en charge de l’enquête (en corrélation avec un certain McDonald, flic de son état – je vous laisse deviner le « surnom » qu’il se verra attribuer !

A la suite de quoi nous avons droit à des divagations plus farfelues et loufoques les unes que les autres (la liste de suspects d’Agatha m’a quand même laissée, comment dire …. Songeuse !) ; la technique de la méthode d’association d’idées n’est pas mauvaise à première vue, mais c’est sujet à partir dans tous les sens. Bientôt je ne savais plus si on suivait l’enquête ou si on partait sur une étude « poussée » sur le comportement d’Agatha. Bon, ok, d’accord c’est le délire du bouquin, j’avais compris…

Donc, au début j’ai souri, puis ri sur certaines aventures cocasses et ubuesques, je ne vais pas le nier. Mais à un moment donné, j’ai fait comme une « overdose » d’un coup. Pour moi, le « trop » d’humour a tué l’humour. Plus rien à faire, j’encaissais plus le burlesque à toutes les lignes. Trop c’est trop.

Alors, du coup, on pourrait penser que l’intrigue ne vaut pas tripettes ? Mais non, l’histoire se tient, la fin est originale, même si j’avais entrevu deux, trois trucs et tout est bien expliqué à la fin. Franchement un bon polar qui se lit vite et bien.

Malheureusement pour moi, ce sont toutes les fioritures autour qui ont freiné mon enthousiasme. Pourtant, les références littéraires sont bien trouvées, les situations surréalistes ne sont pas si grotesques (enfin, la voiture donuts, et la filature qui va avec, un peu quand même…), mais globalement j’ai bien aimé.

Alors, quoi ? J’ai juste souffert d’un « trop » de gags pour rester concentrée sur l’histoire. J’ai parfois un peu « décroché » mais ça reste un excellent roman, frais, léger (même si l’on y parle aussi de racisme ordinaire) et qui reste original pour son ton déjanté et son traitement des infos par l’absurde : un vrai « style » en soi (mais peut-être pas pour un polar pour ce qui me concerne).

Justement apparemment ses autres romans n’en sont pas (des polars)… (je me les imagine dans la même veine que celle du « vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de Jonas Jonasson). A découvrir donc, dans une autre « catégorie » !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :