Si vulnérable – Simo Hiltunen

Note : 4 sur 5.

Mots clés

journal   tragédie   journalisme   fiction   thriller   romans policiers et polars   peur   pratique   handicap   climat   police   faits divers   café   cauchemars   quête   maltraitance   religion   tueur en série   littérature finlandaise   policier nordique  

Le pitch

La famille Virtanen est unie, bien sous tous rapports. Les parents ont un emploi stable, leurs deux filles mènent une scolarité brillante. Ils sont sociables, serviables, avenants. Tous leurs voisins s’accordent à le dire. Pourtant, un jour, le père tue ses enfants, puis son épouse, avant de se donner la mort.
Pour Lauri Kivi, chroniqueur judiciaire dans l’un des plus grands quotidiens d’Helsinki, cette tragédie n’est pas sans en rappeler d’autres de même nature. Il décide d’investiguer. Il étudie les cas, traque les similitudes, interroge sans relâche et découvre enfin que sous leur aspect lisse, ces familles cachaient aux yeux de tous de terribles drames. Enfant, Lauri lui-même a été marqué par la violence de son père et cette enquête réveille ses démons intérieurs. Pire, des rapports troublants semblent le lier à l’une des victimes.
Et si ces tueries familiales n’étaient pas le résultat d’une soudaine folie meurtrière mais le fait d’un tueur en série ?

Mon avis

Bon, je vais commencer par le seul point semi-négatif pour moi… comme ça se sera fait et on n’en parlera plus !!!

En effet, comme tout bon polar nordique qui se respecte, l’histoire met un temps fou à se mettre en place. Certaines descriptions sont longues (notamment les descriptions de la vie passée de Lauri Kivi), voire peut-être un peu trop longues mais ça n’est pas pour me déplaire finalement. J’aime prendre mon temps pour lire un livre, m’imprégner de son atmosphère, de l’environnement et de la psychologie des personnages. En prendre toute l’ampleur et la nature. Et là, on prend son temps !… c’est le moins qu’on puisse dire : 592 pages ! Mais au finish, ça ne représente pas selon moi un handicap majeur…

Il y a en effet d’innombrables rebondissements, de l’action et des scènes d’une violente latente terrible qui démarque totalement ce livre des autres romans scandinaves qui sont tous par ailleurs, relativement « soft ». Les violences familiales décrites ici, sont parfois très dures, voire insoutenables. J’ai dû faire quelques « pauses » forcées dans ma lecture pour me laisser le temps de digérer certaines scènes…

Ici, tout démarre sur les chapeaux de roue avec un drame familial, la mort de la famille Virtanen : le père, la mère et les deux petites filles. Un familicide, policier de son état qui a liquidé sa famille avant de se donner lui-même la mort sans aucunes raisons apparentes (pas de soucis financiers ou conjugaux).

Aussitôt, Lauri Kivi, journaliste, chroniqueur judiciaire chez Suomen Sanomat, un quotidien finlandais, est envoyé pour couvrir l’évènement. Mais ce suicide familial fait écho à plusieurs autres survenus à différents endroits de Finlande qui alertent le journaliste. Serait-ce possible que ces crimes familiaux aient été perpétrés par un tiers ? La question se pose très vite et l’enquête menée à la fois par Lauri pour le compte de son journal et par Moilanen pour la police va aussi se diriger rapidement vers cette hypothèse.

A mon sens, ces meurtres ne sont qu’un prétexte pour analyser la psychologie torturée de Lauri qui avec des flashbacks successifs, va dévoiler peu à peu les violences qu’il a subit durant son enfance. Un père alcoolique et violent, une mère battue qui buvait aussi, un frère qui a disparu après avoir voulu s’en prendre « au vieux ». Un grand-père paternel qu’il va peu à peu découvrir violent également, ce qui expliquerait l’attitude de son propre père. Mais aussi une nature sombre, mystérieuse et inquiétante qui se révèle aussitôt que Lauri boit aussi un peu trop. Il devient à son tour violent mais comme il en a conscience, il fait tout pour se maitriser au prix de combats titanesques avec lui-même.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a abandonné femme et fille des années auparavant, avant qu’il ne soit trop tard. Après avoir levé la main sur sa femme, Paula, il aurait tenté d’étrangler Aava, sa propre fille étant bébé. En fait, il a voulu les protéger de lui-même et de ses pulsions destructrices. La violence est-elle une fatalité ? Et puis est-ce seulement cela ?

La personnalité « borderline » de Lauri, le fera presque se « confondre » avec le meurtrier, ce dernier étant persuadé que celui-ci est un « loup » comme lui et pourra non seulement le comprendre mais aussi se « révéler » en laissant le « côté sombre de la force » se dégager. Une lutte entre leurs personnalités va alors se dérouler, lentement mais sûrement jusqu’au dénouement. L’Anti-héros que représente Lauri, peu doué pour les relations humaines et peu sociable est remarquablement bien décrit et finement analysé par Simo Hiltunen.

Autre point positif selon moi : l’auteur prend aussi le temps de vraiment terminer son histoire (ce qui évite la frustration et le sentiment de bâclage qui fait que parfois un super thriller / polar tombe finalement à plat avec une fin qui n’en est pas une !! – je ne donnerai pas d’exemple, il y en a tellement !!!!!) .

Là, même après avoir révélé le nom de l’assassin, il prend soin de donner une finalité à chaque protagoniste et d’en expliquer les tenants et les aboutissants.

Même si la « morale » de l’histoire pour certains personnages n’est pas si « morale » que ça à la fin, elle a le mérite d’être dite sans laisser la place à une interprétation libre. C’est un choix. Je le respecte et je recommande vivement la lecture de cet ouvrage qui rafraichit l’horizon des polars nordiques et qui se déguste comme un café bien fort. Bref j’ai beaucoup aimé ! (Ma note: 5/5 malgré tout car j’ai été très « emballée »).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :